PROGRAMMES DE RECHERCHE: MEDITERRANEE
ANR Catastrophes Telluriques et Tsunami 2005
ISIS
Instabilité des pentes sous-marines dans des zones de forte activité SISmique : rupture et courant de turbidité









Partenaires du Projet
Résumé du Projet


Partenaire 1, Coordinateur général du Projet:

SULTAN Nabil
Organisme :
IFREMER
Laboratoire : Département Géosciences Marines, Environnements Sédimentaires
Adresse :
Centre IFREMER de Brest
29280 Plouzané - France

Partenaire 2, Coordinateur:
DE GENNARO Vincenzo

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
Adresse :
CERMES 6 et 8 Avenue Blaise Pascal - Cité Descartes - Champs-sur-Marne
77455 Marne-La-Vallée - France

Partenaire 3, Coordinateur:
DEVERCHERE Jacques

Université de Bretagne Occidentale
Laboratoire : Domaines Océaniques (UMR 6538 CNRS)
Adresse :
Place Nicolas Copernic
29280 Plouzané - France

Partenaire 4, Coordinateur:
HENRY Pierre

Collège de France
Adresse :
Europole de l'Arbois
BP 80 - 13545 Aix en Provence - France

Partenaire 5, Coordinateur:
MULDER Thierry

Département de Géologie et Océanographie UMR 5805 EPOC - Universite de Bordeaux 1

Adresse :
Avenue des Facultés 33405 Talence - France

____________

Mots-clés: écoulement, instabilité gravitaire, risque, séisme

Dans le domaine marin, la gestion des aléas associés aux séismes nécessite une caractérisation et une cartographie des failles actives (les causes) mais aussi une évaluation et une appréciation de l’impact des séismes sur les couches sédimentaires sous-marines et les tsunamis associés (les effets).
Le but du projet est de réaliser une approche intégrée de ces phénomènes par la synthèse de données de natures très variées acquises par la Communauté Scientifique Française sur quelques zones sous-marines actives clés et par la mise en commun des compétences très complémentaires des différents partenaires, en s’intéressant tout particulièrement aux processus, à leur simulation et à leur modélisation.
On propose de s’intéresser à 4 zones (Mer de Marmara, Marge algérienne, pente niçoise et Golfe de Cadix) caractérisées par une activité sismique, tsunamogénique et d’instabilité gravitaire importante. Les quatre zones présentent chacune des spécificités morphologique, géodynamique et hydrogéologique particulières et toutes ont été activement étudiées au cours de la dernière décennie, que ce soit dans le cadre de programmes nationaux ou dans le cadre de projets européens. On y dispose de jeux de données géophysiques complets et de nombreux carottages, qui ont permis de formuler les 6 objectifs scientifiques du projet ISIS :
Objectif 1 : Identifier et caractériser les failles actives et la déformation crustale sous-jacente, « quantifier » les sources sismiques
Objectif 2 : Cartographier et caractériser la signature morphologique et sédimentaire ainsi que l’activité hydro-géologique associées à la sismicité passée et présente
Objectif 3 : Etude de l’effet du cycle sismique (pré-, co- et post-rupture) sur les fluides
Objectif 4 : Etude des mécanismes à l’origine des déformations sédimentaires et des glissements de pente dans des zones de forte activité sismique
Objectif 5 : Déterminer les conditions nécessaires pour un passage de la rupture d’un milieu poreux à un courant de turbidité
Objectif 6 : Evaluer par modélisation les risques associés aux sollicitations dynamiques (séismes)
Des nouvelles données ciblées sur les aspects essentiels des risques associés aux séismes seront acquises grâce aux campagnes à la mer déjà prévues pour les années 2005-2007 (MARADJA-2, PRISME et MARNAUT). Pour obtenir une avancée décisive dans ce domaine, on propose une approche novatrice basée sur l’intégration de différentes disciplines (géodynamique, paléosismologie, géologie structurale, sédimentologie, géotechnique, géophysique, mécanique des fluides,…) centrée sur la compréhension et la modélisation des processus, ainsi que l’utilisation intégrée de plusieurs outils novateurs (le pénétromètre PENFELD, les piézomètres, le chirp sismique près du fond, des OBS longue durée, etc.). L’utilisation des technologies les plus récentes en modélisation permettra une analyse des risques des instabilités de pente à l'écoulement. Ce projet s’inscrit dans un contexte européen et international bien défini. Il vise à compléter d’une façon significative, grâce aux approches intégrées proposées, les travaux réalisés et en cours aux niveaux européen et international sur le thème « instabilités gravitaires ». L’ensemble des données acquises dans ce projet sera mis à disposition des structures intéressées afin d’identifier les risques encourus par les populations côtières, vis-à-vis des aléas : mouvements gravitaires sous-marins et tsunamis associés.


Partenaire 3 (UBO-IUEM): Scientifiques impliqués

NOM, Prénom Laboratoire d'origine, Ville
BABONNEAU Nathalie UMR 6538 Domaines Océaniques, IUEM, Univ. Brest, Plouzané
DEVERCHERE Jacques UMR 6538 Domaines Océaniques, IUEM, Univ. Brest, Plouzané
DOMZIG Anne UMR6112 Laboratoire de Planétologie et Géodynamique, Univ. Nantes
GRAINDORGE David UMR 6538 Domaines Océaniques, IUEM, Univ. Brest, Plouzané
GUTSCHER Marc-André UMR 6538 Domaines Océaniques, IUEM, Univ. Brest, Plouzané
LE ROY Pascal UMR 6538 Domaines Océaniques, IUEM, Univ. Brest, Plouzané
MAAD Nisrine UMR 6538 Domaines Océaniques, IUEM, Univ. Brest, Plouzané